Retraites : 2018, l’année ou jamais pour commencer à épargner

Hausse d’1,7 point de la CSG sur les pensions au 1er janvier 2018, érosion constante de la valeur du point AGIRC ou ARRCO : l’avenir de nos retraites est mal engagé. Si vous n’avez pas commencé à préparer la vôtre, il est temps de vous décider.

La hausse de 1,7 point de la CSG sur les pensions peut sembler négligeable, surtout si vous avez encore vingt ans d’activité devant vous. Aussi, il faut l’illustrer par des chiffres pour en mesurer la portée.

1,7 point de CSG : 612 euros de moins par an pour 3 000 euros de retraite

Prenons l’exemple d’un couple de retraités, les Dupont, dont la retraite nette est de 3 000 euros par mois. La hausse de la CSG va leur faire perdre 51 euros par mois, soit 612 euros par an.

Second exemple, celui des Durand, qui touchent une retraite confortable de 8 000 euros par mois. Pour eux, la perte sera de 136 euros par mois, soit 1 632 euros par an.

Vous êtes en activité et vous souhaitez compenser cette perte dès maintenant ? Il va falloir consentir un effort d’épargne significatif. Nous avions déjà consacré un billet à ce sujet : Combien épargner pour toucher 1 000 euros de plus par mois à la retraite ? Il chiffrait les montants à investir chaque mois, selon l’âge et le type de rente.

Un effort d’épargne supérieur à la perte mensuelle

Nous arrivons aux résultats ci-dessous pour un couple qui souhaite une rente réversible à 100 %.

• Pour compenser la perte de pouvoir d’achat des Dupont (51 euros par mois), vous devrez épargner 58 euros de plus par mois jusqu’à votre retraite si vous avez 45 ans. Et 132 euros par mois si vous avez 55 ans !

• Pour compenser la perte de pouvoir d’achat des Durand (136 euros par mois), vous devrez épargner 154 euros de plus par mois jusqu’à votre retraite si vous avez 45 ans. Et 352 euros par mois si vous avez 55 ans.

Autrement dit : même si vous n’avez que 45 ans, vous allez devoir épargner chaque mois plus que la perte de revenu due à la CSG.

AGIRC et ARRCO tirent les retraites vers le bas

La hausse de la CSG n’est pas la seule mauvaise nouvelle de ce début 2018. Plus sournoise, la lente dévalorisation des points AGIRC et ARRCO tire votre future pension vers le bas.

Nous avons illustré ce phénomène sur les deux graphiques ci-dessous. Trois courbes apparaissent. En bleu, le salaire de référence, c’est-à-dire le coût d’achat de vos points retraite. En violet, l’inflation. En vert, la valeur du point, c’est-à-dire le montant de retraite versé pour chaque point acquis.

Les deux caisses, AGIRC et ARRCO, pratiquent la même politique depuis trente ans. Le coût d’achat de leurs points retraite (en bleu) augmente beaucoup plus vite que l’inflation (en violet). A l’inverse, la valeur des points (en vert) augmente moins vite que l’inflation.

Graphique évolution valeur point ARRCO Graphique évolution valeur point AGIRC

Plus de 45 ans ? Il est temps de préparer votre retraite

Les actifs paient donc de plus en plus cher des points retraite dont la revalorisation ne suit plus l’inflation. Et la situation ne va pas s’améliorer vu la situation financière des caisses.

Que retenir de ces deux informations ? Une seule idée : si vous avez 45 ans ou plus, vous ne pouvez plus différer la mise en place de votre stratégie retraite. Vos revenus futurs sont rognés à la fois par la hausse des prélèvements obligatoires et par les règles de calcul des points.

En dehors des pensions servies par les régimes obligatoires, vos deux sources futures de revenus sont :

— la retraite par capitalisation (Madelin, PERP, Article 83), qui donne droit à d’importantes déductions fiscales ;

— les revenus de votre patrimoine immobilier (loyers) ou mobilier (dividendes, plus-values).

Pour doser cet effort, pensez à nous demander une étude retraite. Nous estimerons avec vous votre future pension, dans l’état actuel de votre situation, et le déficit à combler par rapport à vos besoins en revenus.

Préparer sa retraite : les conseils de Géraldine Gerin, AxiosGéraldine Gerin, Axios

Lire aussi :

Gérer son patrimoine, c’est préparer sa retraite

Retraite : faudra-t-il entamer son patrimoine pour vivre ?

 


Vous désirez un rendez-vous ?

[recaptcha]

Rechercher

AXIOS

dans votre région

04 50 66 56 58

contact@axios.fr