Vos objectifs à chaque âge de la vie

Bien gérer son patrimoine permet de répondre à quatre besoins fondamentaux : se protéger et protéger sa famille, créer du patrimoine notamment pour la retraite, faire fructifier ce patrimoine et le transmettre.

Gestion de patrimoine : à partir de quand faut-il s'y intéresser ?

Créer du patrimoine : de 20 à 50 ans environ

Créer du patrimoine suppose un effort d’épargne, ou de l’endettement pour bénéficier de l’effet de levier du crédit sur des investissements immobiliers. C’est le moyen de répondre à des besoins majeurs (préparation de la retraite, études des enfants), ou à des aspirations personnelles : financer une création d’entreprise, mener un projet de reconversion professionnelle, changer de vie, etc.

On crée du patrimoine en investissant dans la finance et dans l’immobilier, ou à travers la création d’une entreprise dont l’actif sera revendu un jour. Peuvent s’y ajouter le bénéfice d’une donation ou d’une succession.

La période de 20 à 50 ans, où les revenus vont généralement en augmentant, est la plus propice à la constitution de patrimoine. A condition d’accepter d’y consacrer une partie de ses revenus, donc de faire des choix sur son train de vie.

Faire fructifier son patrimoine : à partir de 40 ans environ

Tout épargnant veut préserver son capital et idéalement, le valoriser au fil du temps. Cet objectif peut être poursuivi à partir de 40 ans, quand les dépenses majeures (fin de l’endettement immobilier, création d’une entreprise, etc.) ont été réalisées.

Faire fructifier son patrimoine devient aujourd’hui un exercice difficile : le placement sans risque, rentable et liquide n’existe plus. A titre d’exemple, les fonds en euros rapportent à peine 2 % avant inflation, impôt et prélèvements sociaux.

L’épargnant doit déterminer la durée de son investissement, son objectif de rendement, sa capacité à accepter le risque de perte. Il doit prendre en compte la fiscalité et déterminer une stratégie d’allocation d’actifs, pour répartir ses avoirs entre plusieurs placements. Il doit réviser régulièrement cette allocation pour tenir compte de l’évolution des marchés.

La bonne appréciation de ces paramètres passe souvent par le recours à un professionnel de la gestion de patrimoine.

Transmettre son patrimoine : à partir de 50 ans

Le patrimoine est la mémoire d’une vie, d’une activité professionnelle, d’une idée de la réalisation de soi. Le transmettre, c’est accomplir un geste profondément chargé de sens, tout en prenant en compte des enjeux fiscaux et juridiques.

Se posent alors la question du quand : Quelle part de mon patrimoine puis-je donner sans me démunir, et à quel âge ?

… et la question du comment : À qui ai-je envie de donner ? Comment préserver l’harmonie familiale ? Comment seront utilisés les actifs que je donne ? Comment réduire l’impact fiscal ?

Une transmission de patrimoine se prépare idéalement plusieurs années à l’avance, en associant les expertises de plusieurs professions : notaire, expert-comptable, avocat, conseil en gestion de patrimoine.

Se protéger et protéger sa famille : à tout âge

Détenir un patrimoine est déjà une protection en soi. Mais à quoi bon si vous et votre famille n’êtes pas protégés contre un accident ou une maladie susceptibles de vous priver de revenus ? Sans compter les possibles coûts supplémentaires : équipement du logement, aide d’une tierce personne…

Les solutions de protection passent par l’assurance, pour maintenir un niveau de revenu suffisant en cas de décès ou d’invalidité, et par la protection civile : contrat de mariage, testament, donation, etc. Elles doivent être mises en place du début de la vie active jusqu’à la retraite.

De plus, l’augmentation de l’espérance de vie pose la question de la dépendance des personnes âgées. Là encore, des solutions d’assurance peuvent être mises en place.

Lisez aussi : Gérer son patrimoine, c’est préparer sa retraite

RETOUR AU SOMMAIRE
DU DOSSIER GESTION DE PATRIMOINE

Vous désirez un rendez-vous ?

[recaptcha]

AXIOS

dans votre région

04 50 66 56 58

contact@axios.fr