Le bilan patrimonial, point de départ de la stratégie patrimoniale

Le bilan patrimonial, toujours réalisé par un professionnel de la gestion de patrimoine, fait un point complet sur la situation de l’épargnant : montant des avoirs, estimation des  revenus à la retraite, simulation de la succession, garanties en cas de maladie ou d’invalidité.

La déontologie en matière de gestion de patrimoine

Comment est-il réalisé ?

Le professionnel du patrimoine récupère auprès de son client des documents tels que titres de propriété, contrat de mariage, relevés de comptes-titres et d’assurance-vie, décomptes des trimestres et des points-retraite, etc.

Il traite ces données à l’aide d’un logiciel spécialisé et produit un document qui comprend des tableaux récapitulatifs, des simulations chiffrées (ex : revenus en cas d’arrêt de travail prolongé) et des recommandations.

Ces recommandations sont assorties d’offres de produits, adaptées à la situation et aux objectifs de l’épargnant. Celui-ci est libre d’y souscrire ou non.

À quelles questions répond-il ?

  1. Quel est le montant de mon patrimoine, quelle répartition entre monsieur et madame, quelle exposition au risque, est-il assez diversifié ?
  2. Quelle situation financière en cas de décès de l’un des conjoints : capitaux disponibles, revenus restants, garanties de prévoyance, coût de la succession, le tout comparé aux besoins estimés par le couple.
  3. Quelle situation financière en cas d’invalidité ou d’arrêt de travail : comparaison entre les ressources disponibles et les besoins en capitaux et revenus estimés par le couple.
  4. Quel sera le montant de la future retraite pour le couple, pour monsieur seul et pour madame seule ? Dans ces trois situations, y a-t-il un déficit par rapport au besoin en revenus estimé ?
  5. Quelles priorités d’action à court terme (ex : renforcer les garanties décès) ou à long terme (ex : préparer sa retraite) ?

Quels bénéfices pour l’épargnant ?

• Savoir où il en est et où il va : c’est moins stressant que de gérer son patrimoine à l’improvisation ou en fonction des opportunités du moment

• Définir sa stratégie patrimoniale et s’y tenir. C’est notamment utile pour ne pas céder aux arguments des vendeurs qui invitent à faire des « coups » : l’appartement forcément rentable, le produit financier qui ne peut que monter…

• Remettre ses priorités à leur juste place. Trop souvent, on regarde son patrimoine par le petit bout de la lorgnette, avec le risque de négliger l’essentiel.

• Accéder à des placements et à des solutions dont on ignorait l’existence.

Qui a intérêt à réaliser son bilan patrimonial ?

Tout épargnant soucieux de gérer son patrimoine, qu’il ait 35 ans (le faire fructifier), 50 ans (préparer sa retraite) ou 70 ans (organiser la transmission).

Le bilan doit être réactualisé tous les 5 ans environ. En particulier si les revenus ont évolué, si la famille a grandi, si un héritage change la donne etc.

Combien ça coûte ?

Le bilan patrimonial est gratuit si l’on s’adresse à un réseau de banque ou d’assurance. Cette gratuité a son revers : le conseiller ne proposera que les produits « maison ». Or, ce ne sont pas forcément les plus adaptés, et ils ne couvrent pas nécessairement tous les besoins du client.

Le bilan patrimonial est payant s’il est réalisé par un conseil en gestion de patrimoine. Le coût moyen est d’environ 1 000 euros et peut varier selon l’importance du patrimoine. Les solutions proposées sont puisées auprès de différents acteurs du marché. La réglementation impose au conseil de justifier ses choix par des arguments détaillés.

Lisez aussi : 3 grilles de lecture pour analyser votre patrimoine

RETOUR AU SOMMAIRE
DU DOSSIER GESTION DE PATRIMOINE

Vous désirez un rendez-vous ?

AXIOS

dans votre région

04 50 66 56 58

contact@axios.fr