Gérer son patrimoine : seul ou avec l’aide d’un conseil ?

L’épargnant soucieux de bien gérer son patrimoine peut s’en occuper seul ou faire appel à un Conseil en gestion de patrimoine (CGP). Voici les avantages et inconvénients des deux options.

Gestion de patrimoine : quel est l'avantage de se faire conseiller ?

Je gère seul mon patrimoine

Les avantages :

  1. Il est devenu très facile de trouver de l’information patrimoniale de qualité : revues et logiciels spécialisés, livres, sites internet, simulateurs en ligne, etc. L’épargnant n’est plus démuni face à des professionnels seuls détenteurs du savoir : il peut se documenter, comparer, vérifier, accéder à des solutions peu connues.
  2. Gérer seul, c’est aussi économiser le coût de l’étude patrimoniale ou des honoraires de conseil que les CGP sont de plus en plus nombreux à facturer.
  3. C’est enfin le plaisir et la fierté de ne dépendre que de soi-même, de fixer son propre cap dans un domaine à forts enjeux qui engage son avenir et celui de sa famille.

Les inconvénients :

  1. L’information patrimoniale est accessible, mais surabondante : il faut y consacrer beaucoup de temps pour rester à la page, saisir les opportunités et éviter les pièges.
  2. En matière d’immobilier, de placements, de contrats retraite ou de solutions d’assurance (décès, invalidité), il existe toujours des détails cachés et des subtilités enfouies dans les conditions générales. Un mauvais choix est toujours possible et ses conséquences peuvent être lourdes.

Je fais appel à un Conseil en gestion de patrimoine (CGP)

Les avantages :

  1. Plus besoin de passer du temps à suivre l’actualité patrimoniale : le CGP s’en charge et s’informe aussi via des canaux réservés aux professionnels. Ce qui lui permet d’être plus réactif et plus sélectif sur des nouveaux produits, des changements de règles fiscales etc.
  2. Le CGP apporte un œil extérieur sur votre patrimoine, votre stratégie et vos choix de placements. Il peut repérer des déséquilibres ou des anomalies qui vous échappent.
  3. Les conseils du CGP s’appuient sur des années d’expérience et sur le suivi de plusieurs centaines de clients. Il a une vision plus large et plus complète que celle d’un particulier.

Les inconvénients :

  1. Faire appel à un CGP, c’est accepter de rémunérer son savoir-faire. Tout le monde n’est pas prêt à débourser plusieurs centaines ou plusieurs milliers d’euros d’honoraires pour être bien conseillé.
  2. Vous ne pouvez pas « essayer » un CGP pendant quelques mois puis passer chez un autre : il vous accompagne sur le long terme et il vous faudra du temps pour juger de sa compétence.
  3. S’appuyer sur un CGP (ou sur tout autre conseil), c’est accepter de faire confiance, de s’ouvrir à une autre vision des choses, sur un sujet aussi essentiel que le patrimoine. Il faut une certaine capacité à lâcher prise. Même si rien ne se fait sans l’accord et la signature de l’épargnant.

En conclusion : quelle est la meilleure solution pour vous ?

Le débat « avec ou sans CGP » ressemble à celui sur les gros travaux « avec ou sans entreprise » . Ou à celui sur l’entretien de la voiture « avec ou sans garagiste ».

Il y a ceux qui savent faire, qui aiment faire et qui tiennent à se débrouiller seuls.

Et ceux qui n’ont pas envie ou pas le temps de faire, ou qui estiment ne pas être assez compétents pour se lancer eux-mêmes.

Quelques questions pour vous aider à trancher :

  1. Gérer votre patrimoine est-il pour vous un loisir, voire un plaisir, ou une obligation ?
  2. De combien de temps disposez-vous par semaine pour gérer votre patrimoine ?
  3. Quelle est la solution qui vous permettra de vivre le plus sereinement, sans anxiété et sans regrets : gérer vous-même ou avec un CGP ?
  4. Combien risquez-vous de gagner ou de perdre, selon que votre patrimoine sera bien ou mal géré ?

Bonne réflexion !

Lisez aussi : Comment choisir un conseiller en gestion de patrimoine

RETOUR AU SOMMAIRE
DU DOSSIER GESTION DE PATRIMOINE

Vous désirez un rendez-vous ?

AXIOS

dans votre région

04 50 66 56 58

contact@axios.fr