Comment choisir un conseiller en gestion de patrimoine

Recourir à un conseil en gestion de patrimoine, c’est accorder sa confiance à autrui sur un sujet à forts enjeux. Voici les critères à prendre en compte pour faire votre choix parmi les 3 000 cabinets recensés en France.

Conseil en patrimoine : comment choisir l'entreprise qui vous accompagne ?

Les aspects juridiques et règlementaires

  1. Le conseil en gestion de patrimoine est obligatoirement immatriculé à l’Orias, le registre unique des intermédiaires en Assurance, Banque et Finance
  2. Au premier rendez-vous, il doit vous remettre le Document d’entrée en relation (DER), dans lequel vous trouverez une présentation de son cabinet, la liste de ses agréments et assurances, les modalités de rémunération de ses différentes prestations (honoraires, commissions…).
  3. Pour que son conseil ne soit pas biaisé, il n’est affilié à aucun réseau de banque ou d’assurance, ni à aucun promoteur. Il doit vous offrir une large palette de placements, tant en immobilier qu’en finance, pour ne pas être limité dans ses préconisations.
  4. Le conseil en gestion de patrimoine n’engage jamais une mission sans vous avoir fait signer une lettre de mission qui précise le travail à réaliser (étude patrimoniale par exemple) et son coût exact.
  5. S’il vous préconise un placement ou une solution d’assurance, il a l’obligation de justifier son choix par écrit, en détaillant ses avantages par rapport à d’autres solutions du marché.
  6. Il ne vous demandera jamais d’établir un chèque ou de faire un virement à son nom ou à celui de son cabinet : vos capitaux ou vos primes d’assurance sont versés à un établissement financier, un assureur, une banque, un promoteur immobilier, etc.

Les aspects relationnels

Un conseiller qui vous met à l’aise

Gérer son patrimoine, c’est œuvrer pour des projets aussi personnels que le bien-être de votre famille, l’éducation de vos enfants, la préparation de votre retraite, le remariage après un deuil ou un divorce…

Vous devez vous sentir à l’aise avec votre conseiller pour évoquer ces sujets. Il doit vous inspirer confiance, se mettre à votre écoute, être attentionné et discret. Ne choisissez pas un interlocuteur avec lequel le courant ne passe pas.

Un conseiller qui s’intéresse à vous

Un conseiller digne de ce nom ne propose pas une solution sans avoir compris le problème de départ. Il doit vous questionner – en toute confidentialité – sur votre âge, votre situation de famille, votre métier, vos placements, vos revenus, vos objectifs personnels. Il vous laisse le temps de la réflexion si vous le jugez nécessaire. Mais il s’intéresse d’abord à vous. C’est seulement dans un second temps qu’il commence à parler de placements.

Un conseiller qui se met à votre portée

Les subtilités juridiques de votre contrat de prévoyance ou de votre fonds commun de placement n’ont rien de captivant. Mais vous avez le droit de comprendre vos choix patrimoniaux et leurs conséquences.

C’est à votre conseiller de vous éclairer, avec pédagogie et sans jargon. Il doit répondre à toutes vos questions et lever vos interrogations. N’acceptez pas de ne pas comprendre : c’est à lui de faire l’effort et d’être clair. Tout peut s’expliquer.

Un conseiller disponible et réactif

Vous n’appellerez pas votre conseiller tous les mois, puisque c’est sur le long terme qu’il vous accompagne. Mais le jour où vous aurez besoin de lui, il doit répondre présent dans des délais acceptables. Ce n’est pas un expert inaccessible et surchargé, mais un professionnel de proximité qui sait être à vos côtés dans les moments-clés.

Lisez aussi : Comment faire fructifier votre patrimoine sans risque

RETOUR AU SOMMAIRE
DU DOSSIER GESTION DE PATRIMOINE

Vous désirez un rendez-vous ?

AXIOS

dans votre région

04 50 66 56 58

contact@axios.fr